dimanche 20 novembre 2016

Lors de la primaire du 20 novembre, la plupart des bureaux de vote séparaient les files en deux groupes - ceux dont le nom commencent par une lettre entre A et M, et les autres. Or un coup d'oeil à la répartition des noms de famille aurait permis d'éviter d'avoir une file sur deux vide (cf graphe suivant), et donc de réduire fortement le temps de passage:



Avis aux organisateurs - faites une file de A à J et une autre de K à Z la prochaine fois. Petit truc mnémotechnique : celà marche aussi avec les candidats (Copé, Fillon et Juppé d'une part, Kosciusko-Morizet, Poisson et Sarkozy de l'autre). C'est un bel exemple de "not so big data" - ou comment l'utilisation simple de données de base peut énormément améliorer la vie des gens !

Petit ordre de grandeur économique : si 4 millions de votants on perdu 20 minutes au lieu de 10 minutes, la perte économique est de l'ordre de 13 millions d'euros sur la base d'une valeur du temps à 20 euros l'heure en moyenne. C'est à dire que les votant ont perdu en moyenne plus de 3 euros en temps, soit plus que les deux euros de frais de participation.


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire